lès28 mai 2011, 8h30, les "Amis de Villefranche" quittent la place Fontanges et, par covoiturage, prennent la direction de Millau. Le choix s'est  porté sur la ville la plus méridionale du Rouergue,  "Ville d'Art et d'Histoire"  pour son riche patrimoine, complémentaire à celui de notre bastide mais l'invitation par les membres de la Société des Études Millavoises organisant cette journée  constituait un attrait supplémentaire. Lors de leur visite à Villefranche, le 26 juin 2010, des échanges inter-sociétés avaient été envisagés, cette journée en est la première concrétisation.

Le président Jean-Louis Cartayrade et ses amis de la Société d'Études Millavoises nous accueillent  de manière bien sympathique dans leurs nouveaux locaux, Bd de l'Ayrolle. Après avoir apprécié  café et jus de fruits accompagnant la fouace millavoise, il est temps de  se rendre, par la rue droite, vers la place Foch où se trouve le Musée.

Le cadre géologique de Millau, les Grands Causses, la présence de grottes, la profusion de fossiles et vestiges en tout genre ont favorisé, de tout temps, l'émergence de chercheurs . Le musée de Millau bénéficie aujourd'hui de toutes ces collections. Alain Vernhet nous conduit dans les 30 salles d'exposition de l'hôtel des Pégairolles. Qui mieux que lui pouvait nous guider dans ce vrai labyrinthe, sur plusieurs étages,  au milieu de tous ces trésors ? Chacun de nous a apprécié ses compétences et son humour lors des explications sur la paléotonlogie, la vie préhistorique, la production  gallo-romaine de la céramique sigillée, puis l'industrie de la mégisserie et de la ganterie et  des  souvenirs concernant   Emma Calvé dans une  salle qui lui est  réservée. Nous avons regretté de n'avoir pu consacrer tout le temps nécessaire à l'observation de toutes ces vitrines à la présentation   particulièrement soignée.

Il faut rapidement se rendre à la mairie de Millau où le maire et son adjointe chargée des Affaires  culturelles prennent le temps de nous recevoir lors d'une chaleureuse  réception.

Après le repas - agréable moment de détente et de rencontre - le groupe se dirige place Foch où nous rejoignons Françoise Galès, devant l'église Notre-Dame de l'Espinasse. Auteur de plusieurs ouvrages sur Millau et chargée de l'inventaire du Patrimoine de cette ville, Françoise Galès est la personne la plus compétente pour restituer une partie de l'histoire de la ville à partir de son analyse architecturale. Quelques éléments de mur du chevet de l'église, peu visibles du touriste pressé, lui suffisent pour retracer l'histoire de cet édifice avec ses transformations successives. Un détour par la fontaine basse et voici la place Foch, les arcades, la rue étroite avec ses constructions modestes, le portail sculpté du couvent des dominicains, la place Emma Calvé, un piédroit subsistant d'une ancienne église à côté du Temple actuel, voilà une série de fragments, quelquefois discrets, qui évoquent la vie quotidienne de ce quartier lors des siècles passés.

Nous voici maintenant au pied du beffroi, monument emblématique de la ville, avec sa tour carrée des rois d'Aragon surmontée de la tour orthogonale du XVIIe. Françoise Galès nous conte son histoire , analyse ensuite la façade de l'hôtel de Tauriac puis, de l'autre côté de la rue, une autre maison a conservé des moulures d'arc, interrompues par le percement de fenêtres plus tardives. Une rapide visite à l'intérieur du beffroi dans une salle aux murs d'une épaisseur impressionnante et nous rejoignons la place Foch après avoir longé la halle à l'architecture fin XIXe.

Nos guides ont l'amabilité d'ajouter au programme la visite intérieure de l'église de l'Espinasse. Françoise Galès rappelle le passage d'une nef à collatéraux à une nef unique et toutes les modifications intervenues entre l'époque romane et le XIXe; les ouvertures successives, les plus anciennes bouchées, ponctuent cette histoire. Jean - Louis Cartayrade prend le relai pour décrire les magnifiques fresques de Jean Bernard (1939), encore en danger après une première restauration par un défaut d'étanchéité d'une toiture mal conçue. Cet édifice a d'autres atouts: des orgues et un carillon de grande qualité. Nous admirons l'attachement de la Société à ce monument et les projets de sauvegarde et de réhabilitation nécessiteront constance et énergie.

Il est temps de nous séparer, nous remercions nos hôtes pour leur accueil, leur disponibilité et leurs compétences, ils ont su décupler l'intérêt des visites et apporter un agrément supplémentaire à cette sortie culturelle.

Si vous voulez en savoir plus sur le patrimoine millavois, consultez le portail patrimoine de la Région Midi-Pyrénées: www.patrimoine.midipyrenees.fr. 

Sur la page d'accueil, cliquez sur "les dossiers d'inventaire" et inscrivez:Millau

Vous pouvez aussi consulter le site de la Société des Etudes Millavoises, vous y trouverez d'autres photos de cette journée. (Cliquer sur le nom de la Société )