En ce début d'été 2011, la municipalité de Villefranche et la Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue ont choisi de présenter au musée Urbain Cabrol les oeuvres de Jean - Marie Fage.

numérisation0001

 


DSCF3548                                 DSCF3543


 

 

 Le maire Serge Roques rappelle les nombreuses salles d'exposition ayant accueilli les productions de J.-M. Fage et  note la qualité reconnue de son univers pictural.  

Y. Stréga ajoutera,  admirative,"il ne faut pas dire Jean - Marie Fage mais Fage, comme on dit Picasso ou Miro". C'est dire avec quelle  ferveur  enthousiaste  elle considère le monde créatif  de cet enfant du Lubéron.

Le poète alsacien Charles Walker caractérise son style : "d'abstractions figuratives ou si vous préférez de figurations abstraites"

Cette belle formule convient parfaitement aux oeuvres de J.-M. Fage exposées dans les deux salles du Musée, la première  rassemble 14  oeuvres plutôt figuratives, dans des tons sombres et la grande salle des oeuvres abstraites, fortement colorées, à base de figures géométriques aux angles aigus; ainsi le visiteur "glisse du visible à l'abstrait".

Jean - Marie Fage est né à l'Isle-sur-la-Sorgue en 1925. Sa ville natale n'est pas très éloignée d'Aix et de la montagne Sainte-Victoire. Est-ce pour celà qu'un de ses tableaux évoque le style de Cézanne?  Et cette exubérante forêt brésilienne ne doit-elle pas quelque chose au douanier Rousseau? A moins qu'il ne s'agisse de Ferdinand Desnos.

On suppose encore d'autres influences, la biographie nous fournira - t  - elle quelque éclairage? Sa vie est faite de rencontres avec des peintres et poètes de grand renom qui ont encouragé son talent: Georges Braque avec la simplification et la géométrisation des formes, Auguste Chabaud et le fauvisme, André Lhote et le cubisme et pour la poésie son compatriote  René Char, un temps surréaliste,  qui manifestait un certain goût pour l'hermétisme. Il faut ajouter des rencontres à Lourmarin avec le grand maître à penser de l'époque: Albert Camus. Ces personnalités majeures ont repéré son talent et crû en son succès. On comprend pourquoi Désiré Armani qualifie J. M. Fage de "bibliothèque vivante". Et malgré celà, l'artiste est un homme discret et modeste.

Cette exposition regroupant des oeuvres de 1985 à 2008  fournit une synthèse originale d'un artiste ayant cotoyé les plus grands et s'étant nourri de ce qu'ils avaient de meilleur pour  proposer une vision très  personnelle de son univers poétique.  


Exposition visible jusqu'au 13 août 2011, du mardi au samedi 10 -12h, 14h30 -18h30. Entrée libre.